Des lois étranges persistent en Colombie-Britannique

39

Insolite – Des lois étranges persistent en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique est sujette à des lois qui sortent de l’ordinaire. En voici un petit aperçu.

Chasser le sasquatch

Il est interdit de chasser la créature légendaire des montagnes de l’Ouest, également appelée bigfoot. Selon le gouvernement de la Colombie-Britannique, toute créature sauvage est couverte par la Loi sur la chasse et la pêche. Il s’agit de protéger les randonneurs de chasseurs un peu trop enthousiastes qui auraient repéré la bêtedans la forêt.

Le nucléaire, non merci

La localité de Smithers s’est déclarée zone exempte d’armes nucléaires en 1986. La décision prise par référendum a été adoptée par Vancouver, Victoria, Kitimat et Nanaimo au fil des ans.

Travailler le mercredi, jamais!

De 1947 à 1986, certains commerces de Vancouver n’avaient pas le droit d’ouvrir les mercredi, tout au long de l’année. Les raisons de cette loi ne sont pas indiquées dans les archives municipales.

Haro sur la sorcellerie

En Colombie-Britannique, comme dans le reste du Canada, une loi empêche les habitants d’exercer de manière frauduleuse ou d’employer magie, sorcellerie, enchantement ou autre conjuration. Selon le ministère de la Justice, la loi vient du premier Code criminel canadien, adopté en 1892, dont l’article 365 a pour origine le Witchcraft Act de 1776 rédigé en Angleterre.

La bruyante cornemuse

Il est interdit à deux musiciens de rue de jouer de la cornemuse en même temps à Victoria.

Source