Les pays du Benelux réaffirment leur soutien à la transition tunisienne

1

Une conférence de presse, a été tenue ce lundi 5 décembre 2016, à la Kasbah, à l’occasion de la visite officielle conjointe qu’effectuent  les chefs de gouvernement des pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) en Tunisie les 4, 5 et 6 décembre 2016.

Le chef du gouvernement d’union nationale, Youssef Chahed, a souligné la portée symbolique de cette visite qui traduit l’importance qu’accordent ces pays a la transition tunisienne et leur engagement à soutenir le processus de transition de la Tunisie.
Youssef Chahed a précisé que la Tunisie est le second partenaire africain de la Belgique en matière de sécurité et que, dans le cadre de cette rencontre, notamment avec le premier ministre belge, il a été proposé de mettre en place un mécanisme pour que les deux pays puissent optimiser la communication et l’échange d’information entre eux.
« Les pays du Benelux ont des projets en Tunisie dans le domaine du numérique, ce qui fournira de l’emploi à nos jeunes et vu que les chefs de gouvernement ont visité la Tunisie et constaté, par eux-mêmes,  la stabilité de la situation sécuritaire, nous leur avons proposé de lever les restrictions sur la Tunisie en matière de tourisme » a-t-il indiqué.
« Nous avons aussi proposé et obtenu de la Belgique la reconversion de notre dette en projets de développement » a déclaré le chef du gouvernement.
Le Chef du gouvernement du Luxembourg, Xavier Bettel, a salué, pour sa part, les récentes réformes engagées par le gouvernement tunisien,  pour améliorer le climat des affairas et l’emploi des jeunes.
Il a précisé que le Luxembourg coopère avec la Tunisie sur de nombreux projets notamment dans le secteur du microcrédit, avec l’aide de la BERD, ou de recherche dans le domaine du dessalement des eaux en coopération avec l’Institut du Luxembourg des Sciences et de la Technologie.
« Aujourd’hui, il est important de soutenir les jeunes Tunisiens qui se sont battus pour la démocratie et nous nous devons leur donner de l’espoir. Nous ne sommes pas venus ici pour faire du tourisme, nous sommes venus chacun accompagné d’une délégation et nous présenterons des projets concrets » a souligné M. Bettel.
Le premier ministre belge, Charles Michel a souligné, de son côté, les valeurs communes au pays du Benelux et à la Tunisie précisant : « Nous sommes partenaires aujourd’hui pour consolider la démocratie et la Belgique souhaite prendre part au nouveau départ de la Tunisie. Nous appartenons tous ici à la même génération et nous ferons face aux mêmes difficultés, que ce soit en Europe ou en Tunisie ».
Mark Rutte, le premier ministre hollandais a estimé, quant à lui, que la Tunisie est un espoir pour toute la région.
« L’emploi et la sécurité doivent être améliorés, ce sont là deux problèmes qui doivent être résolus en parallèle et les pays du Benelux aideront la Tunisie dans ce combat » a-t-il déclaré, exprimant l’engagement de son pays à soutenir la Tunisie dans sa transition à travers le financement de nombreux projets.
« La Tunisie et la Hollande continueront ensemble à combattre la corruption, l’extrémisme violent et le chômage. Nous coopèrerons dans le domaine de la sécurité des aéroports et de l’amélioration du climat d’affaires et la Hollande soutient aussi de nombreux projets visant à lutter contre les raisons profondes de l’immigration clandestine à travers la création d’emploi pour les jeunes surtout dans les régions intérieures du pays », a affirmé le ministre hollandais.